Site Loader
DON EN LIGNE
100 route de Vienne, 69008 Lyon
100 route de Vienne, 69008 Lyon

Cette mère de famille qui a perdu deux de ses trois enfants dans un accident de la route se bat pour que son drame ne serve pas à rien.

Elles s’aimaient très très fort : derrière le titre de ce témoignage bouleversant (éd. Hugo Doc) se cache un drame épouvantable. Celui d’une mère, Nadia Karmel, endeuillée à tout jamais. “Elles”, se sont ses deux petites filles, Adélaïde (26 mois) et Lila (3 ans et demi), mortes dans un accident de voiture, tuées par un chauffard le 3 avril 2018.

Ce soir-là, à 19 heures, Nadia Karmel conduit sa Renault Espace avec prudence sur la départementale 1044 qu’elle emprunte tous les jours pour relier Laon (Aisne) à Reims (Marne) quand éclate un puissant orage. Les essuies-glaces ne l’aident guère à y voir plus clair tant est violente la pluie qui s’abat sur son pare-brise. Les éclairs: voilà la dernière chose que voient ses trois enfants attachés à l’arrière quand une Maserati noire déboule à “vive allure” (entre 120 et 140 kilomètres heure) et s’encastre dans sa voiture.

Ce sont les cris de son fils Isaac, terrorisé, qui aident Nadia Karmel à reprendre conscience au bout de quelques secondes. Ses deux fillettes, elles, ne pleurent pas. Et pour cause: “elles ne respirent plus, leur état est critique”. “On a réussi tant bien que mal à ouvrir les portes”, se souvient avec émotion, leur mère au micro de Simone.

“C’est un cauchemar”, répète-t-elle en boucle quand Lila est évacuée en ambulance tandis qu’un hélicoptère transporte d’urgence Adélaïde à l’hôpital de Reims.

Nadia Karmel ignore qu’il est déjà trop tard. La fillette a été tuée sur le coup. Sa sœur aînée meurt le lendemain. Victime d’un traumatisme crânien et d’une fracture du fémur gauche, son fils, Isaac, aujourd’hui âgé de 18 moi survit miraculeusement.

Mais il a gardé de l’accident de lourds séquelles neurologiques qui risquent d’avoir des conséquences sur son développent moteur et comportemental.

Accident de la route : les bons réflexes à adopter

L’enquête de la gendarmerie a révélé que le père de famille de 48 ans qui a perdu le contrôle de son véhicule était un multirécidiviste ayant préalablement fait l’objet de deux suspensions de permis pour excès de vitesse.

Il a été placé sous contrôle judiciaire et interdit de volant le 2 octobre 2018. Poursuivi pour “homicide involontaire” et “blessures involontaires” il encourt quatre ans de prison dont deux ans ferme, 75 000 euros d’amende et risque également une annulation de permis de conduire assortie d’une impossibilité de le passer durant cinq ans.
Le procès a débuté jeudi 19 septembre.

Le chauffard s’est excusé pour la première fois auprès de la famille des victimes, a rapporté Ouest France. “J’ose demander pardon, mais je sais qu’on ne me pardonnera jamais”, a-t-il plaidé. La décision a été mise en délibéré au 21 novembre. D’ici-là Nadia Karmel continuera de se battre pour que soit mis en place un suivi pour les récidivistes. Et pour “Que personne n’ait à pleurer un être cher sur les routes”.

Mais ses “deux petites filles ne reviendront pas” et son fils “ne connaîtra jamais ses sœurs”. Elle qui les aimait très très fort restera à jamais inconsolable.

.

Source : femmeactuelle.fr

.

Post Author: CNEC